- Fédération Française de la Randonnée Pédestre du VAL-DE-MARNE -

Itinéraires & Balisage

  LE BALISAGE :   

 

  LES SENTIERS DE LA FEDERATION FRANCAISE DE LA RANDONNEE PEDESTRE :   

 

En France, la majeure partie des sentiers balisés est l’œuvre de la Fédération française de randonnée pédestre, qui est à l’origine des sentiers de Grande Randonnée (GR®), de Grande Randonnée de Pays (GRP®) et de Promenade et Randonnée (PR®).

Les sentiers de Grande Randonnée (GR®) :
Les sentiers de Grande Randonnée ou GR® correspondent à des parcours de plusieurs jours ou de plusieurs semaines. Ces itinéraires sillonnent une région (par exemple le GR® 1, qui parcours le tour de l'Ile-de-France), ou traversent plusieurs départements (le GR®22, de Paris au Mont Saint-Michel). Certains GR® suivent des tracés historiques comme les GR® 65 et 665, par exemple, sont empruntés tous les ans par les nombreux pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Les GR de Pays (GRP®) :
Contrairement aux GR®, les GR® de Pays ou GRP® forment une boucle de plusieurs jours dans une région caractéristique (tour dans le Haut-Jura, tour du Cotentin, tour des monts d’Aubrac…).

Les sentiers de Promenade et Randonnée (PR®) :
Les sentiers de Promenade et Randonnée proposent des circuits de quelques heures ou d’une journée maximum. Ils répondent ainsi à des besoins diversifiés : balades courtes adaptées aux familles, parcours de découverte thématique, entrainement aux GR®. Souvent créés en concertation avec les acteurs locaux (mairies, syndicats d’initiative, offices du tourisme, etc.), ils permettent de mieux découvrir le patrimoine local et départemental.

 

 

  CE SONT NOS BALISEURS QUI NOUS INDIQUENT LE CHEMIN...   
 

La mise en place du balisage et de la signalétique associée ne peut s'improviser. Elle nécessite le respect de règles précises et implique un véritable savoir-faire qu'apporte le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre.
 

Baliser un sentier est à la fois "simple" et "difficile" :

  • Simple, car pour l'essentiel, il s'agit d'apposer des marques de peinture
  • Difficile, car il faut être à la fois discret, efficace, cohérent et propre.

Il s'agit pour le baliseur de faire preuve de bon sens dans la logique d'apposition des balises et de se mettre à la place du randonneur.

 

Suivez le balisage pour rester sur le bon chemin

Le baliseur est aussi aménageur. Un itinéraire mal entretenu est un itinéraire peu parcouru, donc un itinéraire qui meurt. Un balisage défraîchi donne une image peu reluisante de l'organisme qui en a la charge. Il convient ainsi de vérifier et si nécessaire de rafraîchir deux fois par an les balises altérées et de débroussailler les itinéraires.

 

Partout où nous posons les pieds, nous sommes chez quelqu'un.

Les itinéraires de randonnées "empruntent" toujours des portions de voies appartenant à des tiers. Ils n'existent que par la tolérance ou l'acceptation de leurs propriétaires et/ou de leurs gestionnaires quels qu'ils soient.

Le balisage modifie l'environnement car il participe à la domestication de l'espace naturel à des fins de loisirs. Il le protège aussi en canalisant les flux hors des zones sensibles.

La vigilance du baliseur est toujours en éveil : dépôts sauvages, altérations des chemins, déviations sauvages, etc. Toute anomalie constatée est communiquée au président de la Commission Sentiers et Itinéraires du Comité Départemental dont il dépend.

 

Vous pouvez télécharger ici la Charte Officielle du Balisage et de la Signalisation.